Comment venir à bout de la peau sèche en hiver ?

- Catégories : S'informer Rss feed

En hiver, la peau s’assèche et peut provoquer des tiraillements ou des démangeaisons. Souvent plus prononcées après la douche, ces sensations d’assèchement et d’irritation peuvent devenir omniprésentes au fur et à mesure que l’hiver se prolonge. Bien souvent, une approche topique seule (via l’application de crème hydratante) ne suffit pas à apaiser. Et c’est sans compter d’autres désagréments associés, comme l’augmentation de l’acné chez les personnes déjà fragiles à ce niveau.

Pourquoi avons-nous la peau sèche voire plus d‘acné en hiver et surtout, comment y remédier efficacement? Les réponses dans cet article !

La peau, un organe aux nombreux rôles

La peau est un organe à part entière, c’est même le plus important en termes de taille. Elle joue de nombreuses fonctions clés, notamment :

  • Effet barrière, via la protection de l’organisme contre les chocs ou l’entrée de bactéries ou virus. Elle protège également de l’effet des ultraviolets émis par le soleil
  • Régulation de la température corporelle enceintes on surveille le taux de folates (vitamine B9), de fer, d’oméga 3, et toutes une série de nutriments essentiels au bon développement du fœtus.
  • Maintien de l’équilibre hydrique et de l’équilibre électrolytique
  • Détection des stimuli
  • Participation à la synthèse de la vitamine D

Elle est constituée de 3 couches, chacune jouant des rôles spécifiques.

L’épiderme est la couche superficielle de la peau, relativement fine et solide. La plupart des cellules de l’épiderme sont des kératinocytes. Elles proviennent des cellules de la couche la plus profonde de l’épiderme appelée « couche basale ». Les kératinocytes migrent lentement vers la surface de l’épiderme. Lorsqu’elles atteignent la surface cutanée, elles muent progressivement et sont remplacées par des cellules plus récentes, poussées vers la surface. La partie la plus externe de l’épiderme, appelée « couche cornée », est relativement imperméable.

Sous cette couche se trouve le derme. C’est une couche épaisse de tissu élastique et fibreux principalement constitué de collagène, avec une petite quantité d’élastine, qui donnent à la peau sa résistance et son élasticité. Le derme contient des terminaisons nerveuses, des glandes sudoripares et sébacées, des follicules pileux et des vaisseaux sanguins. C’est à ce niveau que se fait la régulation thermique. Petit focus sur les glandes sébacées : elles sécrètent du sébum dans les follicules pileux. Il s’agit d’un liquide gras qui permet à la peau de rester hydratée et douce. En excès, il peut occasionner des boutons ou des kystes sous-cutanés. 

L’hypoderme est constitué d’une couche de graisse plus ou moins épaisse, qui sert à isoler l’organisme du chaud et du froid. Elle forme une couche protectrice autant qu’une réserve d’énergie !

Pourquoi la peau est-elle plus sèche en hiver ?

En hiver, nous chauffons davantage nos maisons. Le temps a beau être plus humide à l’extérieur, avec le chauffage, l’humidité relative de nos logements à tendance à chuter, d’où un assèchement de l’air …et de la peau! Le chauffage va aussi augmenter les écarts d’humidité relative entre l’air extérieur et l’air intérieur, ce qui vient agresser davantage encore notre peau.

Autre facteur irritant et desséchant de la peau : les douches ou bains très chauds ! Pour se réchauffer, on affectionne ce genre de pratique, pourtant notre peau est agressée par ces températures chaudes. Garder une température de l’eau proche de 37- 40°C serait plus bénéfique à notre peau. L’application de crèmes hydratantes après la douche peut également s’avérer utile. Préférez-les bio voire végans (ou vérifiez la composition avec une appli type Yuka ou Incibeauty).

Si vous êtes un/une adepte des sports d’hiver, votre peau en souffre peut-être. En effet, en altitude et sur les pistes, les rayons du soleil se font plus forts et les dégâts par les UV plus importants. Le vent froid a tendance aussi à assécher de manière plus importante notre épiderme. Protégez-vous bien avec des crèmes anti-UV de qualité (attention aux ingrédients néfastes…) et hydratantes.

Enfin, dernier coupable des tiraillements de la peau : les vêtements ! En hiver, nous sommes généralement bien couverts, la peau a plus de mal à respirer. Et c’est sans compter certains textiles qui peuvent être irritants, comme la laine ou des tissus synthétiques. Portez du coton autant que possible et lavez vos vêtements souvent. Pour la laine, il en existe de différentes qualités dont la sensation sur la peau peut varier du tout au tout !

Autre conséquence : l’acné ! 

Si vous êtes déjà sujet(te) à l’acné, il est fort possible que vous ayez remarqué une aggravation de celle-ci en hiver. En effet, lorsque la peau est agressée, elle sécrète généralement plus de sébum, ce qui peut venir obstruer les pores et occasionner davantage de boutons. En hiver, avec l’addition du froid et de l’air sec, la production de sébum augmente au niveau du visage et l’acné s’accentue. Le manque d’ensoleillement et de vitamine D modifie la flore cutanée et abaisse l’immunité, ce qui peut être favorable au développement de certaines bactéries responsables des boutons d’acné.

Comment venir à bout des problèmes de peau en hiver ?

J’agis sur la sécheresse cutanée, de l’intérieur

Nourrir sa peau commence de l’intérieur ! En effet, la quasi-totalité des crèmes hydratantes n’agissent que sur les couches extérieures de l’épiderme. Donc pour une action en profondeur, c’est au niveau de votre assiette que cela se joue. Des compléments ciblés peuvent vous y aider.

Alimentation et boisson : les bases d’une belle peau

Pour une peau hydratée et résistant mieux au froid, vous avez besoin d’eau avant tout. Boire 1.5L d’eau pure (thé et cafés n’hydratent pas ou peu) chaque jour, même en hiver, va donc contribuer à l’hydratation de votre peau.

Nourrir sa peau nécessite également de bonnes matières grasses. Nos cellules sont entourées d’une paroi constituée majoritairement d’acides gras. Les cellules meurent et naissent au quotidien, il faut donc un apport quotidien en acides gras essentiels. Notamment, veillez à augmenter votre apport en acides gras insaturés comme ceux que l’on trouve dans l’huile d’onagre ou de bourrache, l’huile d’olive et les huiles riches en omega-3 (lin, colza, cameline). L’idéal étant de les associer et donc de varier. Attention, l’huile d’onagre, de bourrache et les huiles riches en omega-3 sont sensibles à la chaleur et à l’oxydation. Choisissez-les bio, vierges et extraites à froid, et conservez-les au réfrigérateur après ouverture. Elles ne se chauffent pas.

La consommation de poissons gras (sardine, maquereau, hareng, truite, saumon) une à deux fois par semaine permettra aussi d’apporter des omega-3 bénéfiques pour la peau, ainsi que des vitamines A et E, également intéressantes.

Enfin, n’oubliez pas de consommer 600 à 700g de légumes chaque jour pour avoir un apport en antioxydants et minéraux essentiels. Les aliments riches en vitamine C (persil frais, agrumes, kiwis, grenade, en cette saison) aideront à la production de collagène.

Des compléments à la rescousse de votre peau en hiver

Si l’alimentation constitue les fondations de votre santé, il reste possible de se complémenter de manière ciblée.

Pour la peau sèche, un complément indispensable est l’huile d’onagre-bourrache qui peut être consommée en gélule et s’additionner aux autres huiles alimentaires. A prendre plutôt le soir au repas

Idéalement, elle mérite d’être complété par de l’acide hyaluronique qui permet de maintenir l’eau au cœur des cellules et qui aide ainsi à conserver une hydratation optimale. Cet actif utilisé classiquement en médecine esthétique en injection est également efficace en prise orale ! Vous pouvez justement retrouver de l’acide hyaluronique sur la boutique Maxoway. Cet actif est associé à de nombreux antioxydants (vitamine E, vitamine C, lycopène,…) participant également à la santé des cellules cutanée.

Un autre actif mérite également qu’on s’y intéresse en cas de sécheresse cutanée : le collagène marin. Le collagène est un composant naturel du derme. Il est particulièrement intéressant après 40 ans pour ralentir les premiers signes de l’âge en apportant plus d’élasticité à la peau. Son effet ne s’arrête pas là ! Selon une étude sérieuse1, 1g de collagène marin pendant 6 semaine aurait montré une amélioration nette de l’hydratation de la peau (ainsi que la réduction des rides). Vous trouverez dans leSwiss Marine Collagen de Maxoway 5g de collagène marin de haute qualité, par dose journalière, associé à plusieurs antioxydants.

identifier son besoin en complémentation

Enfin, si vous souffrez de sécheresse cutanée et d’acné en période hivernale (ou le reste du temps !), alors le complexe Pure Skin pourra venir compléter ces produits  avec brio. Il contient  une association d’actifs naturels et de vitamines aux propriétés  antibactériennes (propolis, extrait de tea tree, zinc, lactoferrine) et antioxydantes (vitamine C, propolis). Ce complexe agit aussi positivement sur le microbiote intestinal (gomme d’acacia, lactoferrine), ce qui module in fine la beauté et la santé de la peau.

Vous voilà prêt pour affronter l’hiver confortablement !

Sources :

1-Kim DU, Chung HC, Choi J, Sakai Y, Lee BY. Oral Intake of Low-Molecular-Weight Collagen Peptide Improves Hydration, Elasticity, and Wrinkling in Human Skin: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Study. Nutrients. 2018 Jun 26;10(7):826. doi: 10.3390/nu10070826. PMID: 29949889; PMCID: PMC6073484.

identifier son besoin en complémentation

Partager ce contenu